Faut il accepter les cadeaux des patients ?

Je claque la portière et tourne la clé aussitôt. Le moteur de ma vieille Renault 5 « five », malgré ces 160000 km, démarre immédiatement. Encore 5 visites à faire ce matin… il faut que je mette le turbo.

Au carrefour suivant, une voiture me grille la priorité à droite. Mon pied écrase précipitamment la pédale de frein. Ma sacoche est projetée en bas du siège passager. A l’arrière les quelques cartons de bouquins qui trainent depuis mon récent déménagement sont violemment  ébranlés.

Les nombreux jurons que je lâche à l’encontre de ce conducteur imprudent se perdent inutilement dans l’habitacle de ma vieille guimbarde.

Ne pas d’éparpiller ! Au sens propre comme au sens figuré…  Je reprends donc la route vers mon prochain patient.

Mais voilà qu’une violente odeur envahit mes fosses nasales. Je me croyais quasi anosmique, mais les effluves qui montent vers mon nerf olfactif ont raison de mes muqueuses allergiques.

C’est pestilentiel ! J’ouvre la fenêtre : manifestement ça vient bien de l’intérieur. Sous le volant je tente de regarder furtivement sous la semelle de mes chaussures. J’ai du marcher sur un étron monstrueux, ce n’est pas possible ! J’imagine que dans ma précipitation, j’ai marché dans une  M**** , et pas n’importe laquelle compte tenu de  l’intensité et la violence de son émanation. C’est du lourd. De l’épais. …Surement l’immonde résultat d’une laborieuse et intempestive digestion canine,  les restes digérés d’un vieux pot de canigou avarié, métamorphosés par une flore colique malsaine en selles  putrides, larguées sournoisement au coin d’un trottoir dans la pénombre du petit matin.

Mais quelle infection !  Malgré la fenêtre ouverte, c’est irrespirable, ignoble !

Non je n’arrive pas à voir sous mes pompes, mais le coup de frein viril n’est sans doute pas étranger à cette explosion nauséabonde.

Me voilà arrivé à destination. Un rapide créneau, et je descends enfin de ma brave caisse. J’étudie minutieusement le dessous de mes groles :  rien, nada !? …Elles sont propres, nickels !

Je regarde le tapis de sol devant. Poussiéreux mais non suspect.

J’ouvre la portière arrière. Je soulève un carton …

-Flash back-

Il y a plusieurs  semaines, en visite à domicile, tandis que je prends congé de ma patiente grippée, son mari m’arrête :

« Attendez Docteur, vous n’allez pas partir les mains vides ! Je ne suis pas rentré bredouille de ma partie de chasse hier, loin s’en faut ! Tenez, deux perdrix ! Je les emballées dans du journal…Vous rentrez chez vous maintenant ? Mettez les rapidement au frais… »

…le paquet je l’ai posé sur le tapis de sol à l’arrière de la voiture… je l’ai oublié, d’autant qu’il a été rapidement recouvert d’un carton de bouquins… plusieurs semaines avant…

Epilogue : Le carton contaminé, le tapis, les deux perdrix liquéfiées, ont été éliminés, javel, déo…mais l’odeur putride avait imprégné profondément et définitivement l’ensemble du vieux plastique de ma fidèle « five »…et …j’ai changé de voiture…

Faut il accepter (tous) les cadeaux des patients ?

Rebhuhn, Partridge, Perdix perdix

Publicités

Une réflexion au sujet de « Faut il accepter les cadeaux des patients ? »

  1. Difficile de répondre à cette question mais n’y-a-t-il pas une règle prônée par l’ordre des médecins à ce sujet ?

    Moi, technicienne en industrie : j’ai quelques fois reçu des cadeaux des entreprises extérieures que je faisais travailler : coffret de thés, parapluie, clé USB ou chocolats … j’avais le droit de les accepter tant que leur prix ne dépassait pas la somme maxi fixée par notre société .

    Par contre, je faisais parfois mon marché au boulot ; certains collègues vendaient leurs oeufs, volailles, ou fruits et légumes : direct du producteur au consommateur !

    Et pour finir, je peux comprendre que par gentillesse, reconnaissance les médecins reçoivent des petits cadeaux de leurs patients, mais ce qui me dérange le plus : ce sont les cadeaux reçus des laboratoires … Comment vous médecin ressentez-vous cette politique de vente forcée (selon moi) faite par les labos ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s