Aujourd’hui, le toubib de terrain que je suis, a changé d’avis sur l’euthanasie.

perfusionSur le journal en ligne de RTBF .be on pouvait lire « Il y a deux semaines Els Winne a été euthanasiée. Elle avait 48 ans. Elle souffrait d’une fibromyalgie depuis 6 ans. En plein débat sur l’extension de la loi sur l’euthanasie, rappelons qu’une personne ne doit pas forcément être condamnée par la médecine pour avoir le droit de demander une euthanasie. Els Winne n’était pas en phase terminale, parce qu’on ne meurt pas de fibromyalgie, mais elle souffrait terriblement. » Voir ici.

Le médecin de terrain que je suis a une certaine expérience, directe ou indirecte de l’euthanasie, et une expérience certaine de la fibromyalgie.

Souvent on rappelle que le médecin est spécialiste des maladies et le malade est le spécialiste de sa maladie. Il n y a pas une fibromyalgie, mais des fibromyalgies. Des souffrances différentes, des vécus différents, des contextes différents et on ne peut comparer un malade et un autre que dans le but scientifique de rechercher d’éventuels points communs pour mieux les traiter.

Aussi mes premières pensées vont à cette pauvre femme et à sa famille. Quel cauchemar. Que de souffrances physique, psychiques pour arriver à cette issue. Paix à son âme.

J’étais contre une procédure  lourde pour la prise de décision de certaines euthanasies. Réunions multiples, délais etc… c’est en plein débat (lire ici). Mais sur le plan pratique, lorsqu’on accompagne des patients en fin de vie à domicile, le médecin, guidé par les paroles du patient, préparé souvent par un long dialogue préalable, avec toute transparence avec le malade et la famille, pour soulager au mieux, mais par ses prescriptions, accélère  le processus de départ…c’est une forme d’euthanasie, ne le cachons pas.

« Ne pas donner des jours à la vie mais de la vie aux jours ».

La sédation « terminale » , une forme d’euthanasie « légitime »?

Ne soyons pas hypocrites, une grande majorité de médecins de famille l’a fait.

Et à l’heure où j’écris, certains de mes patients, atteints de maladies graves incurables cancéreuses m’ont clairement informé qu’ils avaient pris leurs dispositions pour agir, lorsqu’ils l’estimeront nécessaire, dans des pays limitrophes (notamment la Suisse).

Mais dans le cas cité par la presse belge, je suis extrêmement troublé. Je reste persuadé qu’un traitement efficace pouvait être espéré, et redonner de la vie dans cette souffrance.

Que de souffrances pour arriver à cette issue médicalement assistée…

Ce n’est pas une bonne chose pour certains de nos patients qui décident de finir leurs jours dans leur lit à l’issue de maladies terminales douloureuses, mais il faut absolument légiférer et mettre en place des guides, des protocoles, des limites, et des décisions collégiales…

Aujourd’hui, moi un toubib de terrain, j’ai changé d’avis sur l’euthanasie.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Aujourd’hui, le toubib de terrain que je suis, a changé d’avis sur l’euthanasie. »

  1. Je ne sais pas dans quel sens vous avez changé d’avis.
    Pour ma part, je n’ai qu’une petite expérience dans la fin de vie et les soins palliatifs, mais peut être plus grande que beaucoup de médecins, avec notamment plusieurs « sédations terminales »
    Je reste très réservée sur le fait de légiférer « encore » car la loi telle qu’elle est faite, si on la connaît, et si on l’applique correctement, comporte déjà des guides, des protocoles, des limites, une obligation de décision collégiale etc.
    La sédation terminale n’est pas une euthanasie cachée dans le sens où le but n’est pas de faire mourir mais d’endormir. Si le patient décède pendant qu’il dort, il meurt de sa pathologie, pas du midazolam… après avec son état général, ses symptomes, ses pathologies, le midazolam peut accélérer la fin, si elle est pas loin.

    La sédation est utilisable même si on n’est pas en phase terminale d’ailleurs, c’est autorisé, pour peu que les symptomes ne soient pas calmés par d’autres thérapeutiques. Déjà vu des patients que l’on « réveillait » parce que ça allait mieux.

    MAIS il manque la formation de tous et surtout les moyens pour que la loi telle qu’elle existe soit correctement appliquée…

    à mon humble avis 😉

    • Merci pour ce dialogue. Jusqu’à présent j étais pour l euthanasie ou la sédation terminale sans procédure lourde (ou exceptionnellement). Lancer des protocoles trop lourds peut faire perdre du temps dans la lutte contre la souffrance.
      Dans mon quotidien de toubib comme dans mon vécu familial, la sédation terminale mérite parfois une mise en œuvre rapide, et discuter avec le patient, la famille, l’équipe soignante permet de repérer rapidement les impossibilités éventuelles. Rajouter un protocole trop rigide me paraissait regrettable dans une majorité des cas. L’exemple belge de suicide assisté m’a fait changer d’avis

  2. le probleme de l’euthanasie c’est qu’il va à l’encontre de notre rôle de soignant: on ne nous apprend pas à aider les patients à mourir mais à faire tout notre possible pour allonger leur existence, d’où les derives qu’on commence à reconnaitre maintenant, où s’arrête les traitements legitimes? où commence l’acharnement therapeutique?
    bien sûr on est aussi sensible au confort du malade, mais de là à se dire qu’on est celui qui directement est responsable d’abreger la vie d’un malade c’est pas evident quand bien même il existe des protocoles…

    • Il y a déjà un pas entre « les aider à mourir » et « les faire mourir » : le patient va mourir, et nous on est là pour l’aider à « réussir sa mort » au mieux.
      Si déjà on arrivait à faire ça comme il faut, en reconnaissant son droit à refuser des traitements etc. (le patient à tout à faire le droit de demander à débrancher sa machine par exemple) la demande/le besoin de « faire mourir » serait exceptionnel…

  3. j’ai eu l’occasion de voir cela avec un scandale sanitaire ou je ne sais pas si je peux le dire comme ça une infraction globale de la déonthologie médicale ou tout le mode est resté silencieux ce qui est tout se justifie tout a fait, vous lirez a tête reposé comme vous me l’avez dit…
    Bon courage….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s